Computers don’t see

But we try hard teaching them.

Office Hours

Il y a quelques temps, j’ai donc dû me rendre à Taïwan dans le cadre de mon travail pour aider notre partenaire local à peaufiner les réglages d’un système livré chez un client. J’avoue y être allé avec un peu d’appréhension, probablement à cause de nos préjugés d’Européens sur l’Impitoyable Monde du Travail Asiatique (et aussi pour avoir un peu fréquenté les masses laborieuses japonaises et coréennes lors d’autres voyages). Bref, la pression du client aidant, je m’attendais un peu à du 24/7, enfermé dans une cave sans jamais en sortir.

Eh bien, non, presque pas ! Presque, parce que c’est vrai que j’ai assez peu vu le soleil, la nuit tombant rapidement sous ces latitudes et mes journées étant un peu longues afin de rentabiliser le voyage au maximum. Mais par contre, pour le reste, en-dehors d’un samedi au bureau et de journées à rallonge (car se finissant au sortir du resto, pas du bureau), c’était somme toute très normal.

Voici donc quelques observations faites sur place, dans 2 entreprises d’électronique de taille petite à moyenne1.

Les horaires

Petite surprise, les horaires sont “normaux”. Normaux par rapport à ce que j’ai pu voir en Europe pour les gens qui sont au forfait jour : grosso modo, arrivée vers 9h pour réellement commencer à travailler un quart d’heure plus tard, départ entre 18h et 19h pour la plupart.

Dans une entreprise que j’ai visitée, une musique signale même la fin de la plage horaire obligatoire aux employés (vers 17h30 - 18h de mémoire 2). Et puis bon, en cas de dépassement d’horaire conséquent, une des entreprises était même située dans le même bâtiment qu’un hôtel :-p

"Crayon en cubicle"

La sieste

Midi ! Toit le monde s’arrête pour manger. Ceux qui ne s’en sont pas rendus compte sont rappelés à l’ordre par le clignotement des lumières. Repas plus ou mois vite avalé selon les gens, sur place (maison ou à l’emporter) ou dehors dans un des nombreux restaurants.

Mais la véritable surprise survient après le repas : une petite musique douce s’élève, et les lumières s’éteignent… Eh oui ! C’est l’heure de la sieste, assis sur sa chaise (et la tête dans le clavier). Une demi-heure plus tard, la même petite musique et le retour des lumières signalent la fin de la sieste.

Alors, particularisme de l’entreprise visitée ? Difficile à dire, faute d’avoir visité d’autres entreprises. En tout cas, pas facile de déroger à l’institiuion de la sieste, et c’est une pause bienvenue dans la journée pour se remettre après un bon bol de beef noodle ou de stinky tofu.

Et pour faire bonne mesure, un jour on a été à la bourre, et le temps de midi s’est transformé en Burger King avalé dans la voiture sur l’autoroute.

Le week-end

Ayant eu droit à mon samedi au bureau, je me suis senti un peu seul, puisqu’il y avait au maximum 5 personnes présentes le matin (et encore moins l’après-midi). La climatisation étant coupée malgré l’été moite, j’en conclus que travailler le samedi n’est pas vraiment la norme. Et d’après les discussion avec les collègues, le dimanche tend à être réservé aux activités en famille exclusivement.

Un samedi au bureau sous la pluie

Au final, la semaine de travail est donc “normale”.

Cadeau du client pour m’avoir fait travailler le week-end :-)

Bon alors, le paradis des travailleurs ?

Sieste institutionnalisée, bureaux fermés le week-end… Alors, est-ce que Taïwan serait un paradis des travailleurs ? Pas tant que ça : il y a quand même des choses qui feraient hurler ici (comprendre : en Europe occidentale).

Par exemple, le week-end est préservé pour la vie familiale… parce qu’en semaine, elle disparaît vite. Ce n’est pas contradictoire avec le fait que les horaires de bureau soient “raisonnables”. En effet, il faut rajouter le temps de transport pendulaire (facilement 1h à Hsinchu) et les repas / sorties d’entreprise qui peuvent manger un bon bout de la soirée3. Difficile aussi de trouver des collègues locaux ayant des enfants et dont la femme travaille, c’était souvent soit l’un soit l’autre : effet de loupe ou réalité statistique ?

  1. Disclaimer : ces observations sont valables pour les entreprises où je suis allé, donc plutôt du genre bureau d’études en électronique où les employés sont surtout des ingénieurs ou équivalents. Bien sûr, les ouvriers sur une chaîne vont avoir des horaires et conditions de travail différents, comme les employés des restaurants, etc. (même si la chaleur estivale impose de toutes façons la sieste à l’ombre en milieu de journée, et si les restaurants de Hsinchu ferment leur cuisine relativement tôt).

  2. Entre le décalage horaire et mes horaires à moi, j’ai eu du mal à retenir ce genre de détail).

  3. D’ailleurs, en parlant de manger, il est difficile de trouver un restaurant qui sert encore à manger après 21h ou 21h30 à Hsinchu.

Comments